18 avril 2007

chine suite

7-8 avril  C’est le week-end qu’a lieu le marché aux puces. Sous une immense halle ouverte, on peut trouver des milliers de bibelots et d’articles en tout genres qui vont des bijoux en faux et vrai jade aux statuettes de bouddhas, antiquités, copies, tenues des ethnies, vaisselle et poteries ainsi que des peintures sur soie… Les Pékinois y viennent en masse fouiner ou acheter en gros pour revendre. Les enfants sont heureux de pouvoir dénicher tout un tas de gadgets. Jusqu’à présent nous les avions retenus en leur disant : « c’est encombrant, tu le trouveras en Chine ». Aujourd’hui, ils se font un plaisir de nous le rappeler. Tout le monde arrive à se faire plaisir et c’est le marché le plus hétéroclite que nous ayons fait depuis notre départ au mois de juin.
Dimanche, nous marchons dans les vieilles ruelles appelées « Hutong » jusqu’au temple des Lamas. Au coin d’un Hutong, nous croisons un pékinois avec deux carcasses de chiens pelés et vidés qui s’empresse de rentrer dans sa maison. Cela nous fait des frissons dans le dos, heureusement qu’Aurélien ne l’a pas vu. Nous avons appris que seules quelques races de chien sont consommées, les autres sont pour la compagnie. Un peu plus loin nous faisons une halte dans un parc où un très jeune garde prend son travail très au sérieux. Les enfants font de l’exercice sur les appareils installés en plein air. IMG_8087
Le Temple des Lamas est une succession d’édifices très colorés. C’est le temple bouddhiste tibétain le plus renommé en Chine (hors le Tibet) et les chinois viennent s’y recueillir en brûlant des bâtonnets d’encens. IMG_8134 IMG_8132 Ce soir, nous partons pour Xi’an par le train de nuit en couchettes molles. La gare de Pékin est si immense qu’elle nous fait penser à un aéroport. Pékin en compte 4. Avant de partir, nous nous restaurons dans un self ou les enfants font l’unanimité auprès des serveuses. IMG_8183

9-12 Avril X’ian
Nous sommes agréablement surpris par le confort de la cabine couchette qui nous attend. Au petit matin, nous sommes à Xi’an qui fut la capitale de la Chine pendant plus de 1000 ans. C’’est aujourd’hui une ville provinciale très étendue de 6 millions d’habitants dans laquelle cohabitent les shopping center avec les quartiers plus anciens à l’intérieur des remparts. Il y a notamment la Tour de La cloche qui sonnait l’ouverture des portes de la ville le matin et la Tour du Tambour leur fermeture le soir. IMG_8562 IMG_8551. Il y a encore 15 ans, personne ne s’arrêtait à X’ian mais aujourd’hui, ne pas y passer c’est louper une des dernières grandes découvertes archéologiques du siècle dernier : l’armée de terre, qualifiée de « Huitième merveille du monde » et patrimoine inscrit à l’Unesco. C’est une armée de terre cuite de plus de 2000 ans, composée de centaines de statues à ce jour (1087 mais estimation de 6000) et de dizaines de chevaux sur plus de 20ha. La découverte due au hasard s’est faite progressivement en 1974, puis 1976. La date d’ouverture des différentes fosses au public seulement en 1989 et 1994. C’est un vrai musée de l’époque du célèbre empereur Qin Shihuangdi, vous vous rappelez celui de l’unification du pays et de la muraille de chine. Etant donné l’importance du site, tout agriculteur pris à creuser et fouiller un terrain alentour, est passible de peine de mort. Glouppss ! IMG_8603Les jours suivants seront partagés entre balade dans le quartier de la calligraphie, repos à l’auberge et visite de la pagode de l’oie sauvage que nous observons de l’extérieur. Le long de l’allée qui y mène, nous nous attardons sur une succession de sculptures de bronze très esthétiques.
IMG_8448 IMG_8474 IMG_8716 IMG_8729
Nous repartons le 12 avril en direction de Pingyao par le train de 14H en sièges durs, les couchettes étant seulement accessibles au marché noir et hors de prix à notre avis (il aurait fallu réserver longtemps à l’avance). Nous ferons 10 H de train au milieu d’une foule accueillante, gentille mais envahissante. Heureusement nous avons des places numérotées. Malgré cela, le chinois à une propension à s’infiltrer insidieusement en prenant un tout petit bout de siège qui au bout de quelques heures se transforme en une place complète. Laurent doit intervenir car le pauvre Aurélien se retrouve acculé contre la vitre. Idem pour les bagages, il faut aussi faire le ménage sur les galeries, sinon vous vous retrouvez les sacs à dos sur les genoux. Le moindre espace du couloir est pris par un voyageur, pardon plusieurs voyageurs. En plus, c’est vendredi et tous les travailleurs du bâtiment rentrent chez eux. Nous échangeons de la nourriture avec nos voisins de banquette, c’est très agréable et convivial. On voit la diversité de la population chinoise avec des faciès chinois très différents, mat, clair, coréen, Hezhen, Uzbek, Dong, mongol, Mandchou, Hui, etc….. (On n’a sûrement pas les 55 ethnies chinoises présentes dans le train).IMG_8750  Pour la première fois de notre tour du monde, nous nous trompons d’arrêt. Nous descendons deux stations avant celle prévue. Imaginez une famille à 00 :30 dans une gare chinoise où personne ne parle anglais et ne vous comprend, où tout est écrit seulement en chinois. C’est la non présence de notre hôte sur le quai qui nous met la puce à l’oreille. Heureusement qu il y a un guide anglais avec son groupe descendu aussi par erreur, qui parle chinois et nous sortira de ce mauvais pas. En fait c’est un juste retour puisque c’est lui qui nous a dit de descendre à cette station malgré notre réticence. Finalement notre hôte viendra nous chercher en taxi depuis l’autre gare et on se couche à 2H du mat.

Posté par famillegrassi à 17:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur chine suite

Nouveau commentaire